Comment la VR adulte pour femmes à changer le confinement

film vr adulte

Avec le chaos provoqué par la pandémie au début de cette année, les gens ont été contraints de se limiter à de nombreuses activités impliquant des connexions sociales et des rassemblements physiques. Les protocoles de santé comprenaient la distanciation sociale et l’interdiction de se rendre dans les lieux publics, sauf si cela s’avérait nécessaire. De ce fait, de nombreuses personnes n’ont pas pu sortir et rencontrer leurs proches, mais la plateforme numérique a rendu la communication avec eux encore possible.

Comme la connexion physique et le toucher ne sont plus recommandés tant qu’il n’existe pas encore de vaccin contre le COVID-19, le désir des gens de nouer de nouvelles relations avec les autres s’est enflammé. Les applications de rencontre ont connu une augmentation du nombre de nouveaux venus et de l’activité aujourd’hui par rapport à l’époque précédant le COVID. Au début de la pandémie, Tinder et d’autres applications de rencontre bien connues ont enregistré une augmentation de 10 à 15 % des messages envoyés. En gros, les chiffres disent tout.

En plus de l’augmentation de l’utilisation des applications de rencontres en ligne, un autre aspect que les gens recherchent pendant leur isolement est le plaisir et l’intimité, qui est en baisse aujourd’hui. Dans cet article, vous allez apprendre comment les adultes explorent leur sexualité pendant ces moments difficiles.

Intimité sexuelle et physique pendant la COVID-19

Le COVID-19 a mis les relations amoureuses dans deux positions sans rien entre les deux : soit les couples vivent et restent ensemble depuis le verrouillage, soit ils en sont tristement séparés. Qu’il s’agisse de la première ou de la seconde, la pandémie a véritablement touché les couples d’une manière ou d’une autre, en ce qui concerne le sexe et l’intimité également.

Cet événement prolongé a eu des avantages et des inconvénients. Une enquête a révélé que les couples adultes ont connu une baisse significative de la qualité de leur vie sexuelle lorsque la pandémie a débuté. Toutefois, ce qui est intéressant, c’est que certains individus ont pu explorer davantage leur vie sexuelle en s’engageant dans le cybersexe, en découvrant une nouvelle position sexuelle et en se transformant en pornographie. Bien que de nombreuses personnes aient perdu leur avantage sexuel, certaines ont pu pimenter leur séjour à la maison.

L’industrie du porno et la montée du porno RV

Alors que plusieurs industries ont souffert à cause de COVID-19 et ont vu leurs ventes et leur activité diminuer, l’industrie du porno progresse. Comme les gens sont coincés chez eux et vivent isolés, l’une de leurs principales activités consistait à regarder des vidéos pornographiques. À partir du mois de mars de cette année, PornHub a détecté que le trafic des utilisateurs de son site web a énormément augmenté, de 13,7 % puis de 18,5 %, les gens trouvant des moyens créatifs pour passer leur temps.

Pour que les industries pornographiques puissent continuer à créer leurs contenus, elles ont dû improviser et s’adapter aux tendances technologiques, en particulier le porno en réalité virtuelle (RV). Le porno de RV était en fait pratiqué bien avant en 2016, mais cette situation pandémique a mis en lumière une consommation et des expériences de porno de RV plus importantes, en particulier la RV pour les femmes.

Porno VR, technologie érotique et tout ce qui se trouve entre les deux

L’industrie du porno a eu une part équitable de ses technologies révolutionnaires qui l’ont aidée à devenir plus résistante dans les moments difficiles pour les entreprises. Le porno en réalité virtuelle n’est qu’une des expériences sexuelles connectées, immersives et interactives de l’industrie. L’industrie du porno se vante également des “technologies sexuelles” suivantes pendant COVID-19, et même bien avant, telles que la télédilatation, les jeux érotiques en ligne, les chatbots érotiques, et autres.

Parmi ces technologies sexuelles, le favori des femmes doit être le porno de RV, avec 22 % du public féminin. Traditionnellement, l’industrie du porno négligeait ce que les femmes voulaient, mais des environnements futuristes comme le porno de RV ont transformé le contenu porno en un contenu plus adapté aux femmes. Grâce à cela, les créateurs de porno de RV voient un énorme potentiel pour avoir plus de femmes parmi les spectateurs.

De plus, ce n’est que la partie visible de l’iceberg. L’époque où les femmes étaient ignorées par le porno malgré leurs contributions à l’industrie est révolue. Aujourd’hui, les jeunes femmes sont plus ouvertes et encouragées à parler de leurs désirs et de leurs fantasmes sexuels sans se sentir en insécurité. Leur demande en matière de divertissement et d’innovation dans le domaine du porno a également augmenté.

L’un des pièges potentiels du porno de RV est le toucher physique et l’intimité, mais c’est en fait l’inverse. Le porno de réalité virtuelle donne aux gens la possibilité de voyager dans une autre partie du monde que les quatre murs de leur maison.

Les femmes, en particulier, aimeront le porno de RV car il offre un sentiment d’intimité et d’engagement. Au lieu de regarder du porno normal en deux dimensions, vous aurez l’impression d’être impliqué dans un certain acte grâce aux caractéristiques tridimensionnelles et immersives du porno en réalité virtuelle.

Redéfinir le porno VR pour la population féminine

Dans le monde entier, il y a actuellement plus de 500 000 films érotiques en RV appréciés quotidiennement par 171 millions d’utilisateurs. Les paramètres de point de vue (POV) sont le type de porno RV le plus populaire car ils permettent aux utilisateurs de sentir qu’ils sont plus que le public, mais un participant.

De plus, le porno de RV a reçu un excellent retour d’information en raison des sourires et du plaisir que le public peut ressentir en participant. D’un autre côté, les films de RV érotiques avec des scènes plus dures et plus sombres ont reçu de mauvaises notes. Contrairement au porno traditionnel, la RV pour les femmes a changé car elle ne mettait plus en scène des femmes sans visage.